Top
  >  News   >  Comment aménager notre maison roulante ?
Comme nous vous l’expliquons dans notre précédent article sur « Comment choisir son van ? », nous avons posé notre dévolu sur un Fiat Ducato L3H2 vide afin de l’aménager à notre guise selon les normes VASP.

Vient alors le temps de nous retrousser les manches, de faire appel à nos âmes de bricoleurs en herbe et de vous raconter comment nous imaginons notre maison de demain !

Comme la plupart des grands rêveurs, nous nous sommes demandés :

Par où commencer ?!

Sans surprise, en quête de réponses, nous sommes allés voir nos fidèles copains « Google », « Youtube » et « Pinterest » qui nous ont permis de découvrir de courageux bricoleurs soucieux d’entamer une vie nomade. C’est grâce à eux que nous avons découvert la communauté des vanlifers « DIY » comme : Three vanlifers, le Van Migrateur, Voyage Voyage, Le van se lève, Poimobile et bien d’autres.

Des bons plans, des astuces, des inspirations… Un amas d’informations récoltées qui nous ont poussé à nous questionner sur :

Quels sont nos envies, besoins et contraintes ?

L’envie et la volonté de faire par nous-même nous l’avions, il était maintenant nécessaire de se retrouver entre 4 yeux afin de déterminer nos attentes en termes de confort de vie dans le camion. Nous vous laissons imaginer ce que cela a donné… quelques incompréhensions, questions, rigolades ainsi qu’une multitude de sourires. On en arrive vite au constat que nous voulons un petit studio roulant ! L’idée pour être en totale autonomie est d’avoir : une cuisine, une chambre, une salle de bain, un salon, un cabinet de toilettes et de multiples espaces de rangement ; le tout à agencer dans 6m². Mais…

6m², c’est habitable ?!

Et bien, oui ! Vivant actuellement à Paris, on peut vous dire que tout espace peut être optimisé (même une cage à poule) et avec Franky*, notre chef de chantier spécialisé dans ce domaine, on ne peut que relever le challenge !

*C’est le papa de Lélé, un spécialiste de l’aménagement en espace réduit depuis près de 35 ans. Il a à son actif un bon paquet de véhicules aménagés et nous serons ses apprentis pendant la construction du fourgon.

Restant à l’affût des actualités sur ce nouveau mode de vie alternatif, nous prenons connaissance du nouveau contrôle technique pour  les fourgons, vans, camions ou tout autre véhicules aménagés artisanalement. Nous nous sommes vite rendu compte que cette homologation VASP (Véhicule Automoteur Spécialement Aménagé) faisait du bruit !

Pour ceux qui souhaitent en savoir davantage, nous vous invitons à lire l’article du blog Camp’us sur : « Contrôle technique des fourgons aménagés : qu’est ce qui change ? »

Mais alors, est-il nécessaire d’homologuer son véhicule en VASP ?!

Depuis mai 2018, nous avons le choix de : 

  • passer aux normes VASP en suivant les contraintes liées aux points de contrôle
  • rendre son véhicule entièrement modulable afin de remettre le “camion à nu” lors du passage au contrôle technique

Nous concernant, nous ne nous imaginons pas re-démonter l’intérieur… Alors on opte pour l’homologation ! Cela nous impose d’avoir un aménagement fixe comprenant un lit, des rangements, une table, des sièges et un coin cuisine (électrique ou gaz). En soit, tout ce que nous avions déjà envisagé pour Ducky.  

De plus, ce changement de carte grise en VASP nous permettra d’assurer notre aménagement, tout en réduisant nos coûts d’assurance.

On visualise et positionne les espaces : le plan !

Vue du dessus

Une fois nos envies définies, la législation en tête, on passe au concret en positionnant les différents modules de notre future maison roulante. Identique au Lego, l’objectif est d’assembler le maximum de pièces pour optimiser et rendre fonctionnel l’espace. C’est armé de papier, mètre et crayon de bois que nous prenons les quotes afin de réaliser le premier plan à l’échelle. Cette base sera ensuite informatisée avec soin par Lulu (petit frère de Lélé, en études d’Architecture) sur l’outil Sketchup. En quelques coups de souris, il donne vie à notre nouvel intérieur sous forme de plan 3D, qui nous aide à nous projeter !

Vue plongeante

Vue de face (depuis la cabine)

Maintenant place aux travaux !

C’est sous forme de « to do list » que nous nous sommes définis les grandes étapes de la van conversion de Ducky :

Alors réveillez-vous… ne rêvez pas votre vie mais vivez vos rêves ! 

Partagez nous vos sourires en laissant un commentaire !