Top
  >  News   >  Voyage #1 : Bilan de notre road trip sur les routes d’Europe du Nord !
Nous sommes rentrés il y a quelques mois de notre premier road trip en fourgon aménagé…
Il était temps de vous faire un petit bilan de ce premier magnifique voyage vers les terres Scandinaves. C’était un voyage un peu spécial pour nous deux : le premier ! Une sorte de baptême de l’air avec son lot de craintes et d’appréhensions !
Aujourd’hui, nous ne regrettons rien… Nous sommes fiers d’avoir pris la décision de tout plaquer pour partir à l’aventure… Nous nous sentons apaisés, libres, vivants et surtout heureux !
Voici notre petit « retour-en-images » de cette première et souriante escapade à bord de Ducky…

Pourquoi avons-nous choisi de partir vers les terres du Nord ?!

A l’état embryonnaire de ce projet, avant même d’avoir trouvé notre maison-roulante, nous nous blottissions l’un contre l’autre tous les soirs et nous regardions un grand nombre de vidéos d’aventuriers-voyageurs tels « Henry the bus de Gregsway », « Les Artisans de demain », « Les Marioles-Trotters », « Mountains and Coconuts »… Leurs péripéties et leurs découvertes nous transportaient et nous aidaient à nous endormir !

Un soir, en plein rituel de visionnage, Lélé demanda à Tom : « Si un jour on a un van, tu nous verrais partir où ?! ». Et de là, nous avons tous les deux réfléchi à une destination que l’on n’avait jamais faîte et qui nous attirait… Comme une évidence, nous nous sommes très vite mis d’accord sur la Norvège !

Peu de temps après, nous avons acheté Ducky et nous avons mutuellement confirmé notre souhait de partir sillonner les routes vers le nord…

Au départ, nous avions envisagé un Caen-Oslo puis son retour… Nous avons donc préparé un premier itinéraire en deux semaines. L’idée était de parcourir les routes de Belgique et des Pays-Bas, passer très rapidement sur le nord de l’Allemagne pour rejoindre le Danemark puis le sud de la Suède et enfin le sud de la Norvège.

Peu de temps après, sur un coup de folie et avec le désir profond de voir un peu plus des terres du Nord, Tom se remit sur l’itinéraire avec l’idée folle de monter jusqu’en Laponie suédoise et ainsi rejoindre la Norvège en passant par Kiruna ! En réalité, au fond de nous, nous trouvions cela un peu dommage de ne pas aller jusqu’au Cap Nord en faisant un saut par les Iles Lofoten ! A ce moment-là, nous ne savions pas trop dans quelle aventure on se lançait… Ce qui était sûr, c’est que nous étions animés par la possibilité de voir des aurores boréales, des élans et des orques…

Plus ce nouvel itinéraire se dessinait et plus nous constations que ce nouveau défi était viable dans le temps que nous nous étions fixés mais également en termes de budget. Nous avons alors validé un itinéraire final « Caen-Nordkapp » et son retour !

Notre calendrier fixait le « grand départ » à la mi-août et nous ferait revenir mi-décembre soit 4 mois de découvertes en toute liberté…

Un pari osé pour des novices de la « Vanlife » comme nous… Notre premier long voyage à deux en passant 100% du temps ensemble dans 6m2 ! A cela s’ajoute la forte probabilité de conditions climatiques extrêmes au Nord et l’appréhension que notre camion puisse compter quelques défaillances en cours de route !

Cependant, notre décision était ferme et nous ne reculerions pas : Cap Nord, nous voilà !

Premier voyage en fourgon et préparatifs

Ce premier opus en terres scandinaves était le « starting point » d’un projet sur 3-4 ans. Nous souhaitions découvrir l’Europe en fourgon aménagé et il était impératif que nous trouvions nos repères dans ce nouveau mode de vie.

On doit l’admettre, on s’était plutôt bien préparé pour cette première longue virée !  Les compétences organisationnelles de Tom, dues à sa profession de chef de projet événementiel ont joué un rôle crucial dans les préparatifs de ce voyage. Son expérience et sa ténacité n’ont rien laissé au hasard…

On vous passe les détails car ce n’est pas le but de cet article, mais il nous aura fallu près de 3 mois de préparations pour anticiper au mieux ces différents points : itinéraire, budget, lois en vigueur dans les pays traversés, conditions météorologiques, état du camion…

Pour ceux qui pourraient s’y intéresser en vue d’un futur road trip, vous pouvez lire ceci : « Comment bien préparer son road trip en fourgon aménagé ?! »

Ce n’est jamais évident de tout quitter pour un tel projet ; cependant, malgré les quelques petits imprévus que nous avons eu sur la route, on peut dire que dans l’ensemble ce voyage a été une révélation !

Nous avons savouré chaque instant et nous ressortons grandis de celui-ci ! Et s’il y a une chose qui est plus que certaine, c’est que nous continuerons de voyager à ce rythme pendant quelques années…

Et pour cause, lorsque l’on voyage en fourgon, on a cette sensation de liberté totale de ne dépendre de personne à par nous-mêmes, de pouvoir aller où bon nous semble et sans contrainte de temps… De plus, hormis l’Allemagne, nous restions dans chaque pays suffisamment longtemps pour y remarquer certaines de ses petites spécificités comme le savoir-être et l’ouverture des locaux, quelques mots de leur langue, le coût de la vie, la gastronomie, les multiples paysages, l’architecture des villes et parfois même leur histoire et traits culturels.

Chaque jour qui passait nous offrait une bonne dose de découvertes et son lot de belles rencontres !

Les bilans : 

Maintenant que nous avons dressé un bilan global très positif pour ce premier opus, nous allons revenir avec vous point par point sur celui-ci !

  • Bilan sur notre camion

C’était un sacré challenge pour nous de construire nous-mêmes notre fourgon et qu’il tienne le choc durant tout le road trip… Nous le souhaitions fonctionnel et à notre image !

Au niveau de la tenue de route, Ducky n’a montré aucun signe de faiblesse… Il roule parfaitement bien sur routes verglassées ainsi que dans les côtes à forts dénivelés ! Les pneus Michelin CrossClimate dont nous l’avons équipé sont vraiment très performants et nous les recommandons…

Sinon, nous n’avons rencontré aucun problème mécanique lors de ce premier voyage… Nous prêterons quand même une attention particulière aux disques de freins ainsi qu’à la courroie de distribution avant notre prochain départ !

Nous ne regrettons aucun de nos choix d’aménagements et nous sommes même très satisfaits du chauffage/chauffe-eau Webasto Dual Top Evo 6 et de la cabine de douche qui ont été plus qu’essentiels dans le froid polaire… A ces deux aménagements s’ajoute le grand lanterneau 90×70 que nous avons monté juste au-dessus de notre lit qui nous a offert un puit de lumière le jour et une vue panoramique sur les étoiles le soir… Un pur bonheur !

Pour ce qui est de notre isolation au froid et au bruit, nous en tirons également un bilan assez positif, Ducky est un véritable cocon dans lequel nous avons eu plaisir à vivre

Nous avons eu cependant, deux petits soucis techniques pendant notre premier road trip :

  • Notre coupleur-séparateur nous a lâché sur les Iles Lofoten…Il a fallu le changer en urgence car nous manquions de lumière sur cette période et nos panneaux solaires ne pouvaient donc pas assurer pleinement nos besoins énergétiques.
  • Nous avons eu une infiltration par la carrosserie du toit… Surement une toute petite fissure dans la tôle car après des heures de recherches nous ne savions toujours pas d’où l’eau provenait. Il faut que l’on se penche dessus avant notre prochain départ !

Pour faire simple, nous aimons notre camion et nous espérons qu’il sillonnera les routes encore longtemps !

  • Bilan sur la vie en van au quotidien :

Nous avions au départ quelques appréhensions et craintes… Ça fait partie du jeu ! C’est un peu ça l’aventure !

Se lancer dans une vie à deux en restant 24h/24 ensemble, en changeant radicalement nos quotidiens, le tout dans 6m2, nous soulevait un grand nombre d’interrogations…

Trouverions-nous nos repères rapidement ?  Aurions-nous toujours des choses à se dire ?  Arriverions-nous à nous supporter ? Tout autant de questions sans réponse avant de vivre jour après jour cette aventure !

Pourtant, avant le « Grand départ », nous étions toujours aussi excités et enthousiastes à l’idée de partir… On comptait même les jours, comme si ces interrogations passaient au second plan face à notre désir de partir arpenter les routes !

Un subtil mélange d’anxiété et d’appétence à l’inconnu qui se rapprochait un peu plus chaque jour…

Alors, au final, que ressort-il de notre baptême de l’air de « Vanlifeurs » en herbe en Scandinavie ?!

On peut affirmer que ce style de vie nous convient à 100% ! Nous nous sommes sentis libres et heureux tout au long de ce premier road trip.

Nous ne pouvons pas regretter ce choix d’un nouveau quotidien qui a son lot de souriantes surprises mais contrastées par son lot d’obligations.

Ainsi, nous avons troqué le “métro – boulot – dodo” par une nouvelle routine nomade. Beaucoup de changements liés aux impératifs d’une vie sédentaire qui disparaissent totalement lorsque l’on voyage.

C’est une vie qui nous fait revenir à l’essentiel et qui nous pousse à répondre à nos besoins primaires : manger, boire, dormir, être propre, communiquer… un réel retour aux sources.

Nos nouvelles préoccupations étaient :

  • Où allons-nous dormir cette nuit ?
  • Où allons-nous trouver de l’eau ?
  • Où pouvons-nous faire la vidange d’eau usée ?
  • Est-ce que le terrain est assez plat pour s’y installer ?
  • Où se trouve la laverie la plus proche ?

Autant de questions simples que l’on ne retrouve pas forcément dans une vie sédentaire classique. Notre quotidien de voyageurs est rythmé par nos pleins de courses, nos vidanges, nos remplissages en eau, nos pleins de carburant, nos lessives et nos recherches de spots dodo.

On insiste aussi sur la propreté du camion ! Car contrairement à ce que l’on pourrait penser, un fourgon se salit très rapidement ! On passait donc un petit coup de propre tous les jours…

Vous allez vous dire que cela fait beaucoup de contraintes pour une vie prônant la liberté… et bien c’est là tout le paradoxe ! Ces tâches nous permettent d’avoir une routine et nous poussent à découvrir la vie locale des pays traversés. De nombreuses subtilités et découvertes qu’il est assez difficile à percevoir quand on voyage en hôtel « all inclusive » …

Vous l’aurez compris, la vie en van est une vie simple et minimaliste qui nous pousse à limiter nos consommations en eau, gaz et électricité, dans l’idée d’être autonome le plus longtemps possible. Notre défi aujourd’hui est d’utiliser au mieux nos ressources et de consommer de manière plus responsable !

Pour ce qui est de notre couple et des questions qui nous trottaient avant le départ, nous en tirons également un bilan plus que positif !

Bien que nous ayons dû faire un maximum d’efforts pour éviter les tensions, notre couple en ressort grandi ! Nous sommes plus amoureux que jamais…

Par exemple, nous avons partagé les tâches quotidiennes au gré de nos envies du jour et nous faisions attention de ne pas être au même endroit au même moment dans notre petit cocoon roulant pour ne pas se marcher dessus. Enfin, il nous semblait important de relativiser sur les éventuelles disputes et de mettre de l’eau dans notre vin afin que l’apaisement soit rapide ! On a fait l’amour, pas la guerre !

Enfin voilà quoi, on l’a eu notre vie de bohême ! Et pour l’instant, on ne souhaite en aucun cas quitter cette manière de vivre qui ressemble plus à un rêve éveillé qu’à une vie roots pleine de galères…

  • Bilan sur les pays traversés (culture…) :

Voyager en fourgon aménagé permet de voir se dessiner une multitude de cartes postales à chaque virage… C’est assez extraordinaire mais cette manière de sillonner l’Europe nous ouvre à des paysages tous plus époustouflants les uns que les autres ! Ainsi, le simple fait de bouger à un autre endroit devient à lui-même une pièce tout aussi contemplative du voyage !

Notre route vers les hautes Terres du Nord nous a offert divers panoramas ainsi que la possibilité de côtoyer une faune et une flore que l’on ne retrouverait nulle part ailleurs. Un condensé de mille-et-une merveilles naturelles qui a su nous surprendre à plusieurs reprises… Que cela soit des Ardennes Belges ombragées de forêts, les marais de Zeeland aux Pays-Bas, des immenses plaines du Jutland au Danemark, mais aussi du manteau blanc de la Laponie suédoise ou encore des terres rocailleuses de Norvège (et plein d’autres mais la liste est longue sur ces 4 premiers mois !).

Aussi, on retiendra les nombreuses petites villes et villages par lesquels nous sommes passés ! Et, pour qui quelques-uns, nous avons décidé de marquer l’arrêt pour en découvrir leurs richesses… Un bouillon culturel qui aura su nous rassasier tant par leurs histoires, leur architecture, leur dynamisme ainsi que leur accueil !

Là encore, on y a trouvé une diversité non-contestable ! Chaque pays semble montrer une multitude de particularités ou similarités envers ses pays voisins. C’est donc très agréable de découvrir des visions sociales propres à chacun d’eux et de les comparer à notre image d’un « Monde Parfait » utopique… C’est aussi ça un voyage ! Ça permet petit à petit d’ouvrir ses œillères face à de nombreux sujets et ainsi de construire son jugement plus lucidement…

Voilà donc, une petite rétrospective personnelle de ce que nous avons aimé (et moins aimé) de notre premier opus en Terres Scandinaves :

La Belgique :

Voisine nordique de la France, nous pensions être beaucoup moins surpris que ce que nous l’avons été en finalité ! Sa côte est bordée d’immenses plages de sable dorées où nous avons pris un grand bol d’air frais et venteux par la même occasion. Nous avons pris plaisir à déambuler le long des plages de La Pane et Knock-Heist…

Les Ardennes Belges nous avez été recommandées par une amie (merci Adeline !) et nous avons apprécié y faire un détour car nous avons vu de nombreuses villes médiévales entourées de verdure comme Namur, Bouillon ou Dinant.

Un gros coup de cœur pour Doel, une ville fantôme tagguée de fresques colorées et désertée, il y a quelques années à cause d’une centrale nucléaire venue s’installer à proximité d’elle. Un spot urbex sous contrôle des autorités belges mais où une atmosphère de fin du monde est toujours omniprésente !

Pour ce qui est des grandes villes, nous avons adoré Bruxelles et sa Gran Place, le charme de Bruges mais également Gand et sa cathédrale !

On doit aussi admettre que les frites belges sont les meilleures que nous ayons mangées jusqu’à maintenant et on ne vous parle même pas des gaufres… Et Tom était au paradis de la bière, il a donc su en profiter !

Les prix pour se restaurer sont légèrement moins onéreux qu’en France mais ce n’est pas vraiment flagrant.

Petit plus, nous n’avons pas eu de mal à trouver des spots sympathiques pour dormir et faire du camping sauvage.

C’était le premier pays sur notre route et il nous a bien mis dans le bain pour le reste du voyage…

Les Pays-Bas :

On a changé de décors en parcourant le pays des moulins… On y est arrivé par les campagnes de la province du Brabant Septemtrional où l’on s’est accordé une petite pause récréative dans le parc d’attraction Efteling.

Notre route s’est poursuivie vers le littoral marécageux de l’ouest, en Zeeland. Ça ressemble à la Baie de Somme car cette province a su rester très sauvage… Nous avons eu la chance d’apercevoir des dauphins dans leur milieu naturel à Goes.

En remontant vers le Nord, nous avons parcouru la Hollande-Méridionale puis Septentrionale. Nous avons adoré les villes de Haarlem et Amsterdam qui sont morcelées de canaux. Nous sommes passés voir les plus vieux moulins du pays à Kinderdijk, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le marché au fromage de Gouda vaut également le détour.

Nous sommes allés nous balader dans les villes portuaires de Volendam et Marken qui représentent assez bien le charme des Pays-Bas.

Pour la gastronomie, nous avons découvert les « Stroopfwafles » qui sont de délicieuses petites gaufres au miel…

Dans l’ensemble, on s’est plutôt bien senti dans ce petit pays même si nous avons été un peu déçus du manque d’hospitalité envers les voyageurs en véhicules aménagés… Il est interdit de dormir dans son camion en zone sauvage, et la police veille au grain pour que cette règle soit respectée ! Bien que nous fussions souvent en illégalité, nous n’avons pas eu de contrôle ; cependant, nous avions toujours crainte que ceci puisse arriver…

Le nord de l’Allemagne :

Nous n’y avons pas passé énormément de temps… Un petit passage sur deux jours à l’aller et la même durée au retour…

Nous nous sommes arrêtés à Brême où nous avons découvert le comte pour enfants des « Musiciens de Brême » puis à Hambourg pour une longue balade pluvieuse et enfin Lübeck que nous avons particulièrement appréciée et qui était notre dernier arrêt avant d’arriver au Danemark !

Nous avons eu la chance de prendre un auto-stoppeur japonais nommé Atsu qui souhaitait se rendre à Stockholm. Nous avons fait un petit bout de chemin avec lui et nous avons su partager quelques sourires et discutions pour en apprendre davantage sur son voyage en « sac-à-dos » …

Au niveau des petits plaisirs gustatifs, nous avons savouré de délicieux bretzels à plusieurs reprises ; mais nous retiendrons surtout un incroyable Doner kebab que nous avons pris sur la route du retour avant d’arriver au Luxembourg… Un des meilleurs que nous ayons eu la chance de déguster !

Voilà ce que l’on pouvait vous dire sur notre court passage en Allemagne… Nous savons que nous y retournerons très prochainement pour en découvrir un peu plus ! Il nous tarde de parcourir la Bavière et de déambuler dans la surprenante capitale allemande : Berlin.

Affaire à suivre !

Le Danemark :

Nous voilà arrivés en Scandinavie ! Et l’on peut dire que nous n’avons pas été déçus !

Ce petit pays est surprenant et durant nos trois semaines de road trip nous avons pu le découvrir de la meilleure manière qui soit…

Dans un premier temps, on a constaté que c’est un pays très plat, et lorsque l’on voyage en camion, c’est plutôt agréable et économique. Le régulateur de vitesse a été notre meilleur allié et on a pu se laisser porter à travers les splendides décors danois.

Pour traverser le Danemark en fourgon, il faut obligatoirement passer par la Presqu’île du Jutland, l’Île de Fyn puis l’Île de Sjaelland.

Nous avons donc commencé par sillonner le Jutland du sud au nord en longeant le littoral ouest de la presqu’ile. Ainsi, nous garderons de souriants souvenirs tels la petite ville de Ribe, la plage de Rømø, la magnifique plage de Ringkobing, notre rencontre avec l’équipage @mowgliethevan dans un spot époustouflant à Borkop, l’Île de Fur et ses fossiles, les mouettes de Bulbjerg, le phare mobile de Rubjerg Knude, la pointe de Skagen où se rencontrent la Mer du Nord et la Baltique et la ville moderne de Aarhus.

Nous sommes passés très rapidement sur l’Île de Fyn où l’on a passé une nuit près d’un petit port de pêche proche de Odense. Nous avons aidé un pauvre matelot nommé Emile ayant fait chavirer son petit bateau puis après avoir emprunté le pont du Gran Belt, nous sommes arrivés sur l’Île du Sjaelland.

Sur celle-ci, nous avons pris un grand bol d’air frais face aux falaises de craie de Mons Klint avant de rejoindre la ville portuaire de Roskilde connue pour sa majestueuse cathédrale luthérienne. Enfin, nous avons fini notre visite du Danemark sur Copenhague où nous sommes restés 3 jours afin de profiter du « Hygge » à la danoise. C’est un réel état d’esprit de ce pays qui est axé sur la convivialité chaleureuse et le bien-être de chacun…

Dans les grandes lignes, nous avons adoré le Danemark ! Paysages sauvages, architecture, sérénité de vie… Un subtil mélange qui nous pousse à croire que l’on pourrait y habiter et s’y épanouir sans aucune difficulté… Cependant, le coût de la vie majoritairement plus élevé qu’en France mais ceci reste relatif aux salaires moyens danois.

On quitte donc le Danemark par le célèbre pont de l’Oresundsbron (long de 7 845m) pour rejoindre Malmö en Suède !

Le Suède :

Dès notre arrivée en territoire suédois, nous nous sommes octroyés un petit moment sportif en prenant 2 billets pour un match de hockey opposant les Redhawks de Malmö à une autre équipe suédoise lors de leur championnat national… Un grand spectacle, haut-en-couleur, avec pyrotechnie et mascottes délurées…

C’était une bonne entrée en matière et nous étions persuadés que nous allions adorer ce pays !

Après une journée détente passée sur une plage faisant face à l’Oresundsbron, nous avons repris la route pour le centre-ville de Malmö qui ne nous a pas plus marqué que ça, même si son côté médiéval reste bien ancré dans son identité. Puis direction la pointe sud-est où nous nous sommes arrêtés sur le site archéologique, un tantinet mystique, d’Ales Stenar qui semblerait être une horloge solaire et lunaire géante viking. Ensuite, nous nous sommes rendus sur l’Ile de Öland pour une visite du château en ruine de Borgholms. Mais nous n’étions qu’au début de nos découvertes et nous reprîmes la route en direction de Stockholm.

Armée du guide « Stockholm » de @mytripandtips, nous avons parcouru tous les quartiers de la ville et ainsi pu profiter de la joie de vivre des citadins suédois… Je pense que c’est notre capital « coup de cœur ». La ville a de multiples facettes mais on y retient surtout ça douceur de vivre et son charme !

A partir de là, il nous fallait partir à la conquête du nord pour atteindre la Laponie suédoise et ses grandes étendues blanches. Nous retiendrons de cette longue route à traversant les fôrets : les mines d’argent de Sala, la montagne rouge et ferreuse de Falun, la vile d’Ostersund et sa patinoire (gratuite), les chutes vertigineuses de Hallingsafallet et la toute petite ville nordique de Jokkmokk où nous venions de passer le cercle arctique. Nous avions fait l’impossible pour deux baroudeurs novices que nous sommes en arrivant en Laponie.

On marque l’arrêt à Kiruna dans un camping nordique le « Camp Alta » que nous conseillons aux baroudeurs téméraires qui souhaitent s’aventurer en steppes lapones. Cette ville est un fief de la communauté Sami et on a bien ressenti leur identité culturelle. On a même tenté l’expérience de goûter leur spécialité gastronomique qu’est la viande de rennes cuite au feu de bois !

Après ça, il nous restait un peu moins de 140km pour arriver à la frontière suédo-norvégienne…

Ainsi nous achevons notre road trip en Suède. Nous l’avons parcouru du sud au nord et nous avons pris une bonne claque à chaque virage ! Parmi les petites particularités de ce pays, on peut énoncer que les axes routiers sont de longues lignes droites, très peu fréquentés et l’on y croise énormément d’animaux !

Comme ses voisins, le coût de la vie est très onéreux (essence, alimentation…). Mais il est pourtant assez facile de craquer pour une pause « Fika » en dégustant un Kannelbullar comme le font les locaux !

Enfin, nous sommes forcés d’admettre qu’il est très plaisant de pouvoir se poser où bon nous semble en pleine nature avec le camion… Dans l’ensemble, les spots que nous avons pu dénicher étaient toujours très propres et adapté à la vie nomade car mettant à disposition barbecue, toilettes sèches et poubelles… Cette possibilité de camping sauvage est un droit sacré appelé « l’Allemansrätt ».

Prochaine escale : la Norvège !

La Norvège :

Nous allons essayer de ne pas trop rentrer dans les détails car nous y avons passé 2 mois et nous sommes allés de découverte en découverte !

Après un passage de frontière non-surveillée et quelques virages dans un cadre rocailleux presque lunaire, nous tombons nez-à-nez sur une harde de rennes flânant en plein milieu de la route… Un spectacle très mignon qui s’offrit à nous et le meilleur accueil que l’on pouvait espérer pour nos premiers kilomètres norvégiens.

Notre premier objectif était de rejoindre les Îles Lofoten puis le Cap Nord, redescendre vers les Fjords du sud-ouest puis rejoindre Oslo à l’est. Ce pays est immense et nous l’avons pris pour un énorme terrain de jeu !

Pour ce qui est des villes, nous avons adoré Tromso sa cathédrale arctique « l’Ishavskatedralen », Hamnoy, Trondheim et ses maisons colorées, Kristiansund et sa patinoire gigantesque, Bergen et son funiculaire, Lillehammer et son centre Olympique ainsi que Oslo la « petite » capitale du pays.

Nos meilleurs souvenirs sont multiples tels les aurores boréales, la rencontre de deux élans, les nombreux « jardins » où nous nous installions librement chaque jour tous plus magnifiques les uns que les autres… Mais s‘il y en a bien un qui restera dans nos mémoires c’est bien le Cap Nord…

C’était important pour nous d’y mettre le pied car cela nous rappelait ce rêve de changement de vie que nous avions presque 1 ans et demi auparavant !  Nous avons vécu ce moment seuls, au clair de lune, dans un froid polaire intense. Nous l’avions fait et nous étions heureux et nostalgiques des longs mois de préparatifs pour mener à bien notre quête. Et nous avons pris conscience à ce moment-là que ce n’était pas la destination qui nous animait mais bien le fait que nous venions d’accomplir une étape de plus dans notre vie de couple ; bien loin de notre train-train quotidien d’avant !

Bon on arrête les blablas à l’eau-de-rose et on conclut en vous recommandant vivement cette destination qui semble être le paradis des amoureux de grands espaces, de randonnées et de pêche… Cependant, nous vous conseillons de découvrir ce pays en fourgon aménagé car il vous coûtera très cher si vous êtes dans l’obligation de prendre un hébergement ou d’aller au restaurant…

Dans notre cas, nous retiendrons aussi que les routes sont peu fréquentées mais les tunnels payants sont nombreux et il est souvent obligatoire de prendre le ferry pour se rendre d’un point à un autre. De plus, à partir d’octobre, les routes sont souvent enneigées ou verglacées et il est obligatoire d’avoir des pneus hiver sous peine d’accident et d’amende.

Il est également bon de rappeler qu’au Nord, sur fin novembre, le soleil se couche à 15H30 et vers 17h au sud… Les routes étant rarement éclairées, il faut faire preuve de prudence… En journée, il y a un autre léger désagrément ; le soleil est toujours très bas et le pare-soleil est souvent d’aucune utilité. Vous aurez le soleil dans le visage ; soyez-en sûrs !

Enfin, nous nous sommes laissés surprendre à plusieurs reprises par les forts dénivelés des routes que nous avons empruntées !

Ce road trip en Norvège nous a émerveillé de bout-en-bout… Nous y retournerons, c’est une certitude !

Le Luxembourg :

Au départ cette destination n’était pas prévue dans notre itinéraire !

Mais sur notre retour en France, après être arrivés en Allemagne par le ferry Trelleborg- Rostock nous nous sommes accordés un petit crochet pour aller à la rencontre d’un autre couple de nomades avec qui nous parlions via les réseaux sociaux (les copains Runtrotters) ! Nous nous sommes rejoints vers les Terres Rouges, au sud de ce tout petit pays.

Après deux jours passés ensemble, nous devions reprendre la route… Nous nous sommes quand même laissés le temps de découvrir le centre de la ville de Luxembourg. Nous nous rappellerons surtout du « Chemin de la corniche », de son marché de Noël et de sa place principale… Nous ne sommes restés que 2-3h, en coup de vent et nous n’avons donc pas vraiment profité de la visite.

Il y a apparemment de belles choses à voir sur ce petit territoire ! Et nous trouvons la destination idéale sur le temps d’un weekend… N’hésitez dons pas à y mettre les pieds !

De plus, en bonus, les prix des boutiques de prêt-à-porter, des bouteilles d’alcool, des cartouches de cigarettes et du carburant font partie des plus bas d’Europe… De quoi, ramener quelques souvenirs à vos proches !

  • Bilan sur nos finances :

Sans doute un des points les plus important d’un bilan de voyage et pourtant la question du coût total semble rester un tabou pour la communauté nomade… En général, ce tabou se traduit par deux choix :

  • On ne parle pas d’argent, c’est interdit, on risque d’être jugé !
  • On devient psychorigide sur nos dépenses, on se prive et on expose le fait que l’on dépense toujours moins…

Nous pensons qu’il n’y a pas de raison d’avoir honte ! Et, à vrai dire, nous laissons pleine liberté à chacun de faire ce qu’il lui plait mais il est certain qu’un peu de transparence sur les chiffres permettrait à ceux qui se lance de mieux anticiper leur budget prévisionnel !

C’est la raison pour laquelle nous avons fait le choix de vous dévoiler (sans aucune gêne) le bilan de nos dépenses sur ce premier road trip en Scandinavie.

Dans un premier temps, nous avons tenu un tableau Excel afin de suivre nos dépenses au quotidien, qui se présente sous cette forme :

Par la suite, nous avons ajouté une rubrique « Frais mensuels récurrents » qui comprennent l’assurance du véhicule, nos forfaits téléphoniques, notre abonnement VPN…

Après 116 jours passés sur les routes, voici les chiffres obtenus :

  • Carburant : 2470€
  • Restauration : 3016€
  • Courses diverses : 235€
  • Stationnement/camping : 393€
  • Laverie : 168€
  • Péage/ferry : 352€
  • Extras (petits plaisirs) : 1202€
  • Frais mensuels récurrents : 205€

Soit un total de : 8041€ soit 69,30€/jour (env. 35€/personne/jour)

Dans l’ensemble, on trouve les résultats assez positifs… Il faut rappeler que les prix sont relativement élevés au Danemark, en Suède et en Norvège !  De plus, nous étions obligés de prendre certains péages ou ferries pour suivre l’itinéraire que nous avions fixé.

On ne s’est également pas restreint sur les « petits plaisirs »… C’était important à nos yeux de profiter pleinement de cette première virée en fourgon aménagé.

Etant donné que nous avons traversé des pays où les coûts de la vie font partie des plus onéreux d’Europe, nous sommes désormais certains que nous dépenserons moins sur nos éventuels prochains voyages.

Ce que nous vous conseillons, c’est d’anticiper au mieux votre budget en amont de votre départ, de suivre vos dépenses régulièrement pendant le voyage et surtout de vous faire plaisir quand vous le souhaitez !

Vous pouvez vous rendre sur l’article « Comment bien préparer son road trip ?! » si vous avez besoin d’un coup de pouce pour concrétiser votre budget prévisionnel.

  • Bilan sur les rencontres :

Lorsque nous avons pris la décision de changer de vie pour le nomadisme, il était inconcevable pour nous de penser à une vie de solitude sans partage ni ouverture à l’autre…

A notre sens, une rencontre, telle qu’elle soit, sera toujours la plus belle chose que nous pourrons avoir sur notre route ! Lors de ce premier opus, nous avons eu la chance de faire un grand nombre de rencontres et elles resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Quelques locaux mais également des personnes qui comme nous, ont pris la décision de vivre sur les routes à bord de leurs maisons roulantes.

Il se créé souvent un lien immédiat et nous avons peu de choses à nous dire avant de comprendre que nous partageons des visions communes sur de nombreux sujets…

Les « aurevoirs » sont tout le temps marquants et difficiles à vivre… Sans doute parce que nous imaginons que nos routes ne se recroiseront (peut-être) jamais ! Les réseaux sociaux aident cependant à garder contact et nous aident à projeter de futurs moments que nous repasserons ensemble…

Etant partis à la recherche des plus beaux sourires d’Europe, nous voulions revenir sur ces magnifiques rencontres qui ont embellies notre voyage… Voici donc, quelques portraits de baroudeurs aguerris à qui nous souhaitons le meilleur dans leur projet à venir :

A très vite les copains, la prochaine tournée sera pour nous !

  • Notre premier opus en quelques chiffres :

116 jours

8 pays traversés

17 263 Km parcourus

21,5 pleins d’essence

0 accident de la route

Une centaine de spot dodo différents

4 nuits au camping

4 mauvaises nuits

26 vidanges de cassettes à caca

40 pleins d’eau

5 lavomatiques

1 panne électrique

6 randonnées

630 000 pas

2 élans et des troupeaux de rennes

12 kanelbullars

16 poissons pêchés

180 Go de photos

Et bien sûr, plusieurs milliers de sourires dessinés sur nos visages de voyageurs conquis par ce nouveau mode de vie !

Vous l’aurez compris, ce premier voyage à bord de notre fourgon aménagé nous a émerveillé de bout en bout… Une toute nouvelle expérience pour nous mais qui n’a fait que nous conforter dans l’idée de poursuivre notre route !
En effet, cette nouvelle manière de vivre nous a permis de découvrir une multitude de choses sur les pays traversés que ce soit sur le plan culturel, architectural et géographique… Nous sortirons prochainement une série d’articles détaillés par destination dans le but dans dire davantage sur chacune d’elles…
Nous garderons également en tête, toutes nos superbes rencontres, car kilomètre après kilomètre, nous nous sommes rendus compte que ce sont bien elles qui ont fait de ce road trip, un extraordinaire et souriant voyage !

Et vous ?! Prêts pour l’aventure ?

En un clic épinglez l’article sur Pinterest et retrouvez l’intégralité de nos articles classés par thématiques.